Historique

L'héritage de l'Association canadienne d'urbanisme

L'AQU est l'héritière d'un organisme pancanadien fondé à l'instigation des administrateurs responsables de l'application de la Loi nationale sur l'habitation. Le but premier de l'Association canadienne d'urbanisme (ACU) était d'encourager la compréhension du public et sa participation à l'urbanisme au Canada, à une époque où l'urbanisation erratique, désordonnée et irréfléchie faisait son apparition. Incorporée le 15 octobre 1946 en vertu de la législation fédérale, l'ACU se voyait octroyer l'assistance financière nécessaire à son organisation par la Société centrale d'hypothèque et de logement (SCHL) qui venait d'être créée par le gouvernement fédéral.

Les fondateurs de l'ACU avaient prévu qu'elle se propagerait au Canada par la mise sur pied de divisions et c'est en 1947 que celle du Québec a vu le jour. Ce n'est cependant qu'en 1964 qu'une permanence a été rendue possible grâce à une subvention de la SCHL. Pendant les années 1950 et 1960, l'ACU consacrait son énergie à établir de solides relations avec les autorités fédérale, provinciales et municipales. Le Québec a acquis à cette époque une réputation enviable de collaborateur pour l'éducation de la population et des administrations municipales dans la planification et l'aménagement des villes. Sur le plan des structures, l'ACU était subdivisée en 9 divisions provinciales chapeautées par le bureau national assisté d'un secrétariat permanent situé à Ottawa. Le conseil de division pour le Québec était composé de 16 personnes élues par les membres pour un mandat de 2 ans en fonction des diverses régions administratives.

Les premières années de l'AQU

L'AQU a été fondée le 14 juin 1978 lors d'un congrès tenu à Trois-Rivières. La lettre patente délivrée par l'Inspecteur général des institutions financières est le véritable acte de naissance de l'AQU. Elle indique qui sont les membres fondateurs et les administrateurs provisoires jusqu'à la désignation des administrateurs permanents par l'assemblée des membres, en plus de définir son champ d'action. Les objectifs que s'est fixée l'AQU sont clairement établis au départ et guideront ensuite ses interventions, et il faut souligner qu'ils animent encore aujourd'hui la dynamique de ses motivations et de ses activités.

Sous la présidence de monsieur Pierre Aubé, le premier conseil d'administration de l'AQU a poursuivi, pour l'essentiel, la mission de l'ACU. L'AQU a adopté son propre symbole graphique et a repris à son compte la publication de la revue Contact, la tenue du symposium annuel et des conférences régionales, rebaptisées congrès et colloques, en plus de diffuser les fiches de la collection Techniques municipales.

L'AQU est née à l'époque des consultations gouvernementales qui ont conduit à l'adoption de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme et à la réorganisation de la division territoriale avec la formation des municipalités régionales de comté dans les années 1981 à 1983. En raison de généreuses subventions gouvernementales provenant des instances responsables de l'aménagement du territoire au sein de l'appareil gouvernemental québécois, l'AQU a fonctionné les premières années à plein rendement et elle a même atteint un nombre record de 1 200 membres.

La période de récession des années 1982 à 1985 a cependant pour effet de tarir la principale source de revenus de l'AQU, de sorte qu'elle a été obligée de se replier sur son membership, tout en abandonnant son secrétariat permanent. Il apparaît également que l'intérêt accordé prioritairement à l'élaboration des schémas d'aménagement a rassemblé les préoccupations des personnes intéressées aux MRC et aux communautés urbaines alors existantes. Chaque année, l'AQU a continué de tenir son congrès annuel et occasionnellement des colloques thématiques avec le soutien de bénévoles, mais elle a connu une période particulièrement difficile. L'on s'est même interrogé quant à la survie de l'AQU, notamment lors des congrès de 1986 et de 1987, alors que le membership est tombé à 200 membres et que la taille du conseil d'administration, à l'origine de 16 membres, a été réduite à 9.

Le nouvel essor de l'AQU

Le renouvellement des conseils d'administration en 1987 et 1988 s'est traduit par l'arrivée d'un nouveau dynamisme. C'est sous la présidence de monsieur Clément Dubé que l'AQU a décidé en 1989 de réactiver les colloques thématiques, tout en ciblant la clientèle des CCU. L'une des premières initiatives a été de restructurer la revue Contact qui a pris le nom de Revue québécoise d'urbanisme. Le congrès de 1988 tenu à Longueuil a été l'occasion d'une révision des statuts constitutifs en misant dorénavant sur le bénévolat incitatif et la priorité accordée aux CCU. Le colloque tenu à Sorel le 1er avril 1989, après un intermède de près de cinq ans, donna le coup d'envoi d'une quinzaine de journées de formation sur le fonctionnement d'un CCU, les dérogations mineures, les droits acquis et les plans d'implantation et d'intégration architecturale. Organisés pour la plupart en collaboration avec le ministère des Affaires municipales, ces colloques ont été tenus dans les diverses régions du Québec. Répondant à un besoin évident, ils ont permis à l'AQU de se renouveler en plus de contribuer à l'amélioration de sa santé financière.

Ce nouvel essor a permis la mise en place d'une semi-permanence et la tenue de journées d'étude sur des thèmes particuliers. En 1997, le conseil d'administration innovait en amorçant la publication de guides de référence. Le tournant de l'an 2000 a été l'occasion d'une réflexion profonde sur les orientations et les activités de l'AQU, qui a abouti à l'adoption d'un énoncé de mission et de politique de services (voir les rubriques « Mission » et « Politique de service »).

Que signifie le logo de l'AQU ?

Le symbole graphique témoigne bien de sa perspective et de la mesure de son défi rassembleur. Alors que le carré représente l'habitat et l'environnement, le Y avec le point projette l'image du citoyen. Enfin, la flèche évoque l'idée de l'engagement vers l'avenir.

Nous joindre

344, route 321
Saint-André-Avellin
Québec  J0V 1W0

Téléphone : (514) 277-0228
Télécopieur : (514) 277-0093
Contactez-nous

Devenez membre

Voyez pourquoi vous devez être membre de notre association et profiter d'une foule d'avantages

Plus d'info